Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 23:56

Regardez cette vidéo effarante de haine envers nos convictions.

On voit où se situe la haine, l'exclusion...

En revanche, on ne peut qu'être d'accord quand il annonce que Marine le Pen sera au dessus de 20% au premier tour de l'élection présidentielle.

(Notez au passage la réaction de Morandini "on ne peut pas dire ça en France".

Il ne déjuge pas cet imbécile, mais se prémunit contre d'éventuelles plaintes à venir. L'éternel et  terrible parti pris des médias gauchisants.

 

 



 

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Présidentielles
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 23:19

Régulièrement, lorsque l'on se plaint auprès de nos édiles quant aux graffitis, la réponse est invarialement la même...

"On ne peut rien faire, il faut l'accord des coproprietés visées...".

Effectivement, botter en touche est une réponse beaucoup plus facile que de prendre le problème à bras le corps.

La Mairie a-t-elle cependant demandé aux syndics et responsables des conseils syndicaux d'inscrire à l'ordre du jour des Assemblées Générales de copropriétaires le faitde mettre à l'ordre du jour que la Mairie peut (et doit) intervenir rapidement en cas de grafittis sur les façades des immeubles? Pas le moins du monde...

On sait depuis  Rudolf Giuliani, ancien maire de New York, que la politique de tolérance zéro (la vraie, pas celle galvaudée de Sarkozy), doit être doublée de "la politique de la première vitre cassée immédiatement remplacée".

Il est fondamental de réparer les nuisances dès leur découverte pour éviter que leurs auteurs en tirent une queconque gloire.

 

Petite question à l'adresse de l'équipe municipale de Boulogne:

Qu'attendez vous pour effacer les graffitis sur les équipements publics?

Sur les quelques photos qui suivent, quelques exemples de cet art très primitif, et de l'inaction de la Mairie dans la lutte contre ces incivilités urbaines...

 

 

  fn5.jpg  fn2.jpg                  fn4.jpg                      fn1.jpg    

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 23:05

discours_mlp_29-09-11.png

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Actualité nationale.
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 12:15

Un siège de plus au Sénat pour la gauche

La droite et le centre avec quatre sièges restent majoritaires dans les Hauts-de-Seine, mais la gauche progresse d’un siège et en compte désormais trois.

ROBERTO CRISTOFOLI ET JÉRÔME BERNATAS | Publié le 26.09.2011, 07h00

Nanterre, hier. Jacques Gautier, Roger Karoutchi et Isabelle Debré (de gauche à droite) font grise mine. La droite a perdu un siège au sénat au profit de la gauche unie menée par Philippe Kaltenbach (à droite).

Nanterre, hier. Jacques Gautier, Roger Karoutchi et Isabelle Debré (de gauche à droite) font grise mine. La droite a perdu un siège au sénat au profit de la gauche unie menée par Philippe Kaltenbach (à droite). | (LP/J.B.)


Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile

Dans le département historique du président de la République, l’UMP subit un sérieux revers. La liste conduite par l’ex-ministre Roger Karoutchi conserve 2 sièges en totalisant seulement 479 voix, la sortante Isabelle Debré sauvant le sien.

Le dissident UMP Jacques Gautier est le grand gagnant de l’opération. Il assure sa réélection en comptant seulement 80 voix de moins que la liste officielle, preuve qu’après les électeurs les grands électeurs ne répondent plus aussi bien que par le passé aux souhaits de l’Elysée.

Un signe après les cantonales de mars dernier qui avaient vu l’élection d’Arnaud de Courson et Jean-Christophe Fromantin. Ces 2 derniers avaient raflé la mise face à 2 sortantes UMP : à Levallois-Perret face à Isabelle Balkany, l’amie de  Nicolas Sarkozy présente à ces sénatoriales en quatrième place sur la liste officielle, et à Neuilly face à Marie-Cécile Ménard.

Président départemental de l’UMP, le député-maire UMP de Chaville, Jean-Jacques Guillet, ne dit pas autre chose : « C’est un mauvais signe à quelques mois de la présidentielle. Cela démontre un désarroi des élus. Il y a une tendance à aller vers les listes dissidentes plutôt que vers les listes officielles, argue Jean-Jacques Guillet. C’est dommage pour Georges Siffredi (NDLR : troisième sur la liste officielle). La gauche ne fait que 637 voix mais, elle, elle était unie. »

André Gattolin (EELV), nouveau venu dans le paysage politique

Roger Karoutchi s’exprime dans la même tonalité : « En nous présentant unis, nous aurions évité que la gauche obtienne un troisième siège, reconnaît celui qui retrouvera le Sénat le 1er octobre prochain. Il faut retenir la leçon : la dispersion des voix est une mauvaise chose. Avec 2 listes, les grands électeurs ont eu 2 offres différentes. Mais avec 878 voix (NDLR : addition des deux listes UMP, l’une officielle, l’autre dissidente), nous restons largement dominants. Nous allons maintenant travailler à l’unité pour les prochaines échéances électorales. »

Paatrick Devedjian, le président du conseil général, livre la même analyse : « Si la droite avait été unie, elle aurait obtenu 4 sièges. Morale de l’histoire : il vaut mieux affronter le combat en étant unis qu’en étant en désordre. Nous retenons la leçon. »

Au centre, Hervé Marseille, le maire de Meudon et vice-président du département (Nouveau Centre), obtient son ticket pour la Haute Assemblée en inversant la tendance de 2004. Il prend le meilleur sur son homologue Denis Badré (MoDem). Le sénateur sortant et maire de Ville-d’Avray paie son soutien indéfectible à François Bayrou. « Je suis content que le courant centriste et radical du département reste représenté au Sénat », commente sobrement Hervé Marseille.

La gauche quant à elle atteint son objectif de 3 élus avec le succès de Philippe Kaltenbach, le maire socialiste de Clamart et vice-président de la région, de Brigitte Gonthier-Maurin, sénatrice communiste sortante, et d’André Gattolin (EELV), nouveau venu dans le paysage politique alto-séquanais : « Je suis évidemment heureux d’être élu. C’est la première fois que je sollicitais un mandat, a réagi le tout nouveau sénateur écologiste. Je me félicite de la victoire de la gauche avec toutes ses composantes. Elles ont su travailler ensemble lors de cette campagne et défendre des thèmes qui me sont chers, comme la lutte contre le bétonnage et pour le reflux des tours mégalomanes prévues ici ou là dans les Hauts-de-Seine. Comme mon ami Daniel Cohn-Bendit, je suis contre le cumul des mandats, je m’en tiendrai donc à celui-là. »

Investi tardivement par son parti, Philippe Kaltenbach jubile. « C’est une très belle victoire! Notre liste arrive très loin devant celle de l’UMP. Ce résultat confirme notre progression constante dans le département face à une droite divisée et malgré l’implication de Nicolas Sarkozy durant cette campagne, assène-t-il. C’est une étape importante dans la conquête des Hauts-de-Seine. »

Pascal Buchet, le premier secrétaire fédéral du PS et maire de Fontenay-aux-Roses, y va aussi de son satisfecit : « La liste de gauche arrive en tête. Nous sommes unis alors que la droite est divisée. Cela montre bien que le système Sarkozy-Balkany se trouve contesté dans les Hauts-de-Seine. »

 

 

lien:http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/un-siege-de-plus-au-senat-pour-la-gauche-26-09-2011-1625434.php

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Actualité locale
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 22:38

article_LePen.jpg

POLITIQUE - Cette affaire «va ouvrir les yeux des Français sur le niveau de corruption de notre pays», estime-t-elle...

La présidente du FN Marine Le Pen a souhaité dimanche que Nicolas Sarkozy «s'explique» auprès des Français sur l'affaire Karachi, selon elle «probablement la plus grave de la Ve République» et de nature à «faire sauter le pouvoir en place».

Lors d'un déplacement à la braderie de son fief d'Hénin-Beaumont, Mme Le Pen a accusé le chef de l'Etat d'être «au coeur de cette affaire» «Il faudrait qu'il s'explique, même pas à la limite auprès de la justice, mais peut-être auprès des Français d'abord (...) étant entendu que c'est sur son autorisation que la société par laquelle ont transité ces commissions a été constituée», a-t-elle estimé devant la presse.

La présidente du FN a dit espérer «que la justice va continuer à avancer avec rapidité», estimant que cette affaire «va ouvrir les yeux des Français sur le niveau de corruption de notre pays».

Loin de cesser depuis les années 1990, «cette corruption non seulement a continué, et probablement elle s'est aggravée, elle s'est en quelque sorte professionnalisée», a accusé la conseillère régionale du Nord/Pas-de-Calais.

«Le voile du mensonge est en train de se déchirer»

Les Français «en tireront les conséquences. S'ils veulent véritablement une République et une classe politique propre, ils sauront ce qui leur reste à faire», a déclaré Marine Le Pen.

A sept mois de la présidentielle, «les Français se souviendront de l'affaire Karachi d'abord parce qu'elle n'en est qu'à ses débuts», a estimé la présidente du FN.

Alors que selon elle, «le voile du mensonge est en train de se déchirer et la vérité apparaît dans toute sa cruauté», Marine Le Pen a dénoncé l'«échec monstrueux de la République irréprochable qu'il (Nicolas Sarkozy) voulait mettre en oeuvre».

Interrogée sur les sénatoriales, Marine Le Pen, qui a voté dans la matinée à Arras (Pas-de-Calais), a jugé «pas inintéressant de voir quels seront les résultats des candidats du Front national par rapport au potentiel électoral qui est le nôtre».

Avant de se promener dans les allées de la braderie, elle a signé des tracts de son parti, dont l'une des faces représentait un faux billet de 500 euros, à la demande du public.

© 2011 AFP

http://www.20minutes.fr/politique/793892-marine-pen-karachi-sarkozy-doit-explications

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Les turpitudes de l'UMPS.
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 20:17

Article du Parisien, du 22 spetembre 2011

 

tour.jpg

 

 

 

Ile Seguin : l’une des cinq tours est menacée

La salle de concerts et les équipements culturels prévus par le conseil général pourraient occuper toute la pointe aval de l’île. Et interdire la construction d’une tour sur cette parcelle.

 

La menace ne vient pas toujours de là où on l’attend. Alors que huit associations ont déposé début août des recours gracieux devant le tribunal administratif de Cergy (Val-d’Oise) contre le plan local d’urbanisme permettant de construire cinq tours sur l’île Seguin, ce sont les projets d’équipements culturels du conseil général qui viennent faire vaciller l’un de ces immeubles.

Ces infrastructures départementales — une grande salle de concerts, notamment — doivent pousser sur la pointe aval de l’île, jadis convoitée par François Pinault pour y installer sa fondation d’art contemporain. Quand, le2 juillet 2010, la Saem Val de Seine Aménagement — l’outil municipal en charge de la reconversion des terrains Renault — a vendu au conseil général et pour l’euro symbolique les 32000 m2 de ce terrain, elle comptait bien en récupérer une partie afin de permettre la construction d’une des cinq tours prévues dans le projet conçu par l’architecte Jean Nouvel. Et d’en toucher les droits à construire, estimés à environ 50 M€.

Mais aujourd’hui, le président du département,Patrick Devedjian, ne veut plus entendre parler d’une rétrocession de cette partie de la pointe aval et le répète à qui veut l’entendre. En clair, le département entend établir ses installations sur toute la parcelle.

« Le projet tel qu’il est imaginé implique une emprise suffisamment confortable, explique pudiquement Christian Dupuy (UMP), vice-président du conseil général en charge de la culture et maire de Suresnes. Nous avons prévu un auditorium de 900 places, une salle de concerts de 3000 à 5000 places, des plateaux de répétition, l’installation du conservatoire de musique à rayonnement régional de Boulogne-Billancourt, des locaux de résidence et des commerces culturels. »

Selon les premières estimations, cet ensemble départemental qui doit servir de locomotive à l’île Seguin coûterait aux environs de 150 M€, avec un financement que Patrick Devedjian veut « public-privé ». Le projet pourrait être rendu public d’ici à la fin de l’année, ou au plus tard début 2012.

Démissionnaire au printemps de son poste de premier adjoint pour cause de désaccord avec le député-maire de Boulogne, notamment à propos de la présence de tours sur l’île Seguin, le vice-président du conseil général, Thierry Solère (UMP), se félicite de la tournure des événements.

« J’ai dit, lors du vote du plan local d’urbanisme en juin dernier, que je m’opposerai à la rétrocession de cette parcelle par le conseil général. Aujourd’hui, je me félicite de la décision de Patrick Devedjian, qui prévoit sur la pointe aval un très bel ensemble d’équipements culturels pour Boulogne-Billancourt et pour le département dans le cadre de la Vallée de la Culture. Une tour de moins, c’est un bon début, il n’y en a plus que quatre qui doivent disparaître. »

Contacté, le député-maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, n’a pas donné suite.

 

 

Lien:http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/ile-seguin-l-une-des-cinq-tours-est-menacee-22-09-2011-1619327.php

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 20:00

marine.jpg

 

 

 

 

 

La présidente du FN Marine Le Pen s'est dite dimanche à l'AFP "très satisfaite" des scores de son parti aux sénatoriales, en soulignant une "très forte poussée" dans certains départements, même si les résultats ne dépassent pas, au mieux, 3 à 4%.
Selon un premier décompte de l'AFP portant sur le 1er tour et les 30 départements métropolitains hors Ile-de-France concernés par le scrutin, le FN a triplé ses voix par rapport à 2001, passant de 300 à 1.031.
En pourcentage, le FN a fait son meilleur résultat en Haute-Marne, avec 4,3% des suffrages exprimés, soit 34 voix.
La présidente du FN a insisté sur les résultats de son parti dans le Pas-de-Calais (101 voix et 2,63%, contre 21 voix en 2001), en Moselle (87 voix et 3,13%, 0 en 2001), en Meurthe-et-Moselle (43 voix et 2,2% contre 15 voix en 2001), dans la Marne (53 voix, 3,57% contre 9 voix en 2001), dans la Nièvre (29 voix, 3,9% contre 3 voix en 2001), ou le Loiret (45 voix, 2,95% contre 5 voix en 2001).
Alors qu'il avait très peu de grands électeurs officiellement acquis à sa cause, le FN a progressé partout, parfois nettement comme dans le Nord, où il a recueilli 141 voix (2,53%) contre 79 en 2001, ou dans l'Oise (66 voix, 3%, contre 22 en 2001).
"Arriver à des scores comme ceux-là, c'est évidemment un événement politiquement très révélateur", a estimé Marine Le Pen, en rappelant qu'"en 2001" son parti "avait beaucoup plus d'élus".
A l'époque, le parti était également confronté à la concurrence du MNR de Bruno Mégret, présent quasiment partout. Cette fois-ci, la coalition de petits mouvements menée par Carl Lang (Parti de la France) n'a présenté des listes que dans trois départements (Oise, Nord, Pas-de-Calais).
Marine Le Pen a ajouté que ces résultats "(montraient) un fort enracinement du Front dans les territoires, compte tenu de notre faible nombre d'élus".
La présidente du FN avait estimé cette semaine que son parti pouvait compter en théorie sur une cinquantaine de grands électeurs étiquetés FN.
Les leaders du mouvement d'extrême droite espéraient aussi convaincre des élus sans étiquette, notamment dans les zones rurales, pour pouvoir progresser, en misant sur leur exaspération face à la réforme des collectivités territoriales et la diminution des services publics dans certains territoires.

 

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/senatoriales-marine-le-pen-tres-satisfaite-des-resultats-du-fn-en-nette-progression-25-09-2011-1624775.php

Blog tenu par Julien Dufour.

                      affiche campagne Julien DUFOUR

Julien DUFOUR,

Chargé de Mission du FN 92,

Secrétaire du FN-RBM de Boulogne-Billancourt,

 

 

Recherche

Calendrier:

31 janvier, 15h00

Galette du FN 92

Invité d'Honneur: David Rachline,

-Sénateur du Var,

Maire de Fréjus

David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus, invité d'Honneur de la Galette du FN 92, le 31 janvier 2016 à Boulogne-Billancourt.

Nous contacter:

Si vous souhaitez vous rapprocher de nous, militer et défendre vos convictions au niveau local, vous pouvez nous joindre

par mail:

fn92@frontnational.com

ou par téléphone au

06.65.86.46.92

La permanence du FN 92

est située au

80, avenue Edouard Vaillant.

(A 100 m de la Place Marcel Sembat).

Suivez Julien Dufour sur Twitter:

Visiteurs:

Sur ce site, vous êtes actuellement:

Visiteurs uniques depuis la création du blog.