Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 18:22
Record de fréquentation pour le blog fn92100.com: 6644 visiteurs uniques en 24h!
Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National.
commenter cet article
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 21:05

Afficher l'image d'origine

Vous vous souvenez de "Chronic 2 Bass" ? C'est en fait un habitué des appels au meurtre de jeunes femmes arabes. 

Pour beaucoup il est devenu, après les attentats du 13 novembre, un modèle de sagesse. Le cri de colère publié sur Facebook de Bassem B., dit "Chronic 2 Bass", a fait le tour des médias. Dans une vidéo en date du 18 novembre, il appelle en tant que Français musulman à "traquer" les terroristes, "ces imposteurs qui se font passer pour des musulmans en tuant des gens". Jeudi, celui qui se présente comme un blogueur habitant du Rhône connait même le privilège de recevoir chez lui les caméras du journal télévisé de France 2. Sur metronews, nous avons nous aussi relayé jeudi cette vidéo, qui apparaît si réconfortante après l’horreur de ces attaques meurtrières.

Mais ce qu’on sait moins, c’est qu’avant de devenir le visage de l’unité nationale, "Chronic 2 Bass" avait pour habitude de diffuser largement des propos misogynes et orduriers à l’égard de plusieurs jeunes femmes arabes. Des messages rédigés sur une première page Facebook, au nom de "Chronique De Bass" et à la photo de profil identique, désormais supprimée.

"Un cancer qui vient de chez nous"

Laura (prénom changé) a été la cible d’appels au meurtre répétés de la part de cette personne. Elle a pris contact avec metronews. Elle raconte : "Je suis danseuse et une vidéo de moi sur scène aux côtés de Usher a été diffusée sur internet. Cela ne me dérangeait pas, jusqu’à ce qu’on me signale qu’un certain ‘Chronique De Bass’ l’avait reprise sur Facebook, assortie de commentaires très violents et injurieux." Sur les captures d’écran ci-dessous, effectuées par Laura au moment du litige il y a trois semaines, on peut donc assister à plusieurs incitations à la haine et à la violence, envers cette "beurette, un cancer qui vient de chez nous" et "qu’il faut pendre pour l’exemple".

Appels au meurtre contre des "beurettes" : l’autre visage de "Chronic 2 Bass", l’auteur du coup de gueule contre les terroristes

 

metronews

Photo:

"Qu'Allah te brise le dos"

À la vue de ce post, Laura cherche donc à entrer en contact avec son détracteur, afin de le raisonner. En réponse, elle reçoit des nouveaux flots d’insultes et de menaces, dont voici des extraits :

Appels au meurtre contre des "beurettes" : l’autre visage de "Chronic 2 Bass", l’auteur du coup de gueule contre les terroristes

 

metronews

Photo:

Et Laura n’est pas la seule à avoir fait les frais de sa violence. Une autre jeune femme, à la recherche d’un modèle pour danser dans un clip, est également décrite comme une "pute maudite" dont "la tête est mise à prix, récompense à l’appui". Toujours sur son ancienne page Facebook, "Chronique De Bass" demande même l’adresse de sa cible. Le but ? Que ses "frères parisiens" lui fassent "manger le sol".

Appels au meurtre contre des "beurettes" : l’autre visage de "Chronic 2 Bass", l’auteur du coup de gueule contre les terroristes

 

metronews

Photo:

"Violent dans les mots, jamais dans les actes"

"Facebook a d’abord refusé de suspendre le compte de Chronique De Bass", nous apprend encore Laura. "À force de signalements, j’ai obtenu que ma vidéo disparaisse de sa page. Puis, le 14 novembre, j’ai été informée de la fermeture de son profil Facebook." Mais l’homme ne baisse pas les bras pour autant. Dans la foulée, il crée la page "Chronic 2 Bass" et publie sa réaction aux attentats, qui reçoit le succès qu’on connait.

Laura, quant à elle, ne cache pas son écœurement. "Il dit vouloir faire le ménage parmi les terroristes. C’est son nouveau combat, il y a un mois, il voulait faire le ménage parmi les femmes." Contacté par metronews, le blogueur reconnait être l’auteur de ces messages et assure "ne regretter en aucun cas ses propos". Il ajoute : "violent dans les mots, jamais dans les actes. J’assume."

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National.
commenter cet article
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 20:55

Afficher l'image d'origine

Selon notre sondage, la candidate du Front national arriverait très largement en tête, au premier tour comme au second. 

A deux semaines des élections régionales, l'écart entre Marion Maréchal-Le Pen et ses poursuivants est de plus en plus important. Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions*, publié dimanche 22 novembre, la candidate du Front national arriverait largement en tête à l'issue du premier tour comme au soir du second.

Le score du FN en hausse après les attentats

D'après cette enquête réalisée après les attaques du 13 novembre, la liste conduite par Marion Maréchal-Le Pen obtiendrait 40% dès le premier tour, alors qu'elle ne recueillait 37% des intentions de vote juste avant les attentats. Elle devancerait nettement la liste LR-UDI-MoDem de Christian Estrosi, désormais créditée de 30% des voix (32% avant les attentats).

Alors que la gauche est aux manettes de la région depuis 1998, la liste PS-PRG-MRC emmenée par Christophe Castaner, quant à elle, n'obtiendrait que 16% des voix. Aucune autre liste ne dépasserait le seuil des 10% nécessaires pour un maintien au second tour.

Au second tour, Marion Maréchal-Le Pen sortirait, là encore, très largement en tête. A 25 ans, celle qui est déjà benjamine de l'Assemblée nationale obtiendrait 41% des voix, loin devant Christian Estrosi (34%) et Christophe Castaner (25%). 

Une victoire du FN, "mauvaise chose" pour 47% des gens

Si la petite-fille de Jean-Marie Le Pen est donc bien partie pour remporter la région Paca, selon cette enquête, il lui resterait cependant à faire ses preuves une fois élue. Car pour l'instant, les habitants de la région Paca se montrent pour le moins sceptiques : 47% des personnes interrogées estiment en effet qu'une victoire du Front national serait "une mauvaise chose"

*Échantillon de 830 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif des habitants de la région PACA, et interrogé par Internet du 19 au 21 novembre 2015. Méthode des quotas : sexe, âge, profession de la personne de référence, département, catégorie d’agglomération. Les intentions de vote retenues et présentées dans ce sondage reposent uniquement sur les personnes se déclarant "certaines d'aller voter".

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National.
commenter cet article
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 20:36
Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National.
commenter cet article
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 13:17
Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National.
commenter cet article
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 18:14

Afficher l'image d'origine

Le tarmac de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle le 27 décembre 2012

 

Mercredi 19 novembre, deux perquisitions administratives ont été menées à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, au sein des sociétés Air France Cargo et Fedex. Dans les locaux de la compagnie aérienne, les enquêteurs ont fouillé un millier de casiers. Ils ont découvert que plusieurs employés, fichés "S" pour des soupçons de radicalisation islamistes, disposaient comme les autres d'un badge d'accès à la piste. Jeudi, des perquisitions ont été menées chez Servair, une filiale d'Air France de restauration et de logistique aéroportuaire.

Les contrôles se multiplient

Depuis son arrivée le préfet de Seine-Saint-Denis, Philippe Galli, a demandé de multiplier les contrôles dans les entreprises situées dans l’aéroport de Roissy. Une priorité qui semble montrer ses premiers résultats. Selon nos informations, 58 badges ont été retirés à des employés lors de ces multiples opérations.

 

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National.
commenter cet article
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 17:50

Afficher l'image d'origine

Des policiers postés place de la République à Paris le 17 novembre 2015

Le syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN, majoritaire) s'en est vivement pris mardi au syndicat de la magistrature (SM), qui a critiqué l'Etat d'urgence, le qualifiant "d'allié (des) terrorismes".

"Nous assurons le syndicat de la magistrature et tous ses inféodés - dont l'inertie et le dogmatisme fou n'ont pas peu contribué à conduire notre pays dans l'impasse où il se trouve - de notre plus profond mépris", écrit le SCPN dans un communiqué. "Ils sont les alliés objectifs de tous les terrorismes".

En cause, le communiqué du SM, classé à gauche, qui a mis en garde lundi contre la "suspension -même temporaire- de l'Etat de droit", exprimant son "inquiétude" après l'instauration de l'état d'urgence, après les attentats jihadistes en France.

"Il aura fallu trois jours au tristement célèbre Syndicat (sic) de la magistrature (celui du +mur des cons+, spécialiste des prises de position les plus radicales et caricaturales) pour accoucher d'un communiqué qui restera dans les annales", raille le syndicat de commissaires.

"Alors que la France est frappée comme jamais par une série d'attentats simultanés et coordonnés, et sans attendre qu'aient été réalisées les dernières autopsies de victimes, ce groupuscule idéologique prend la parole avec le courage (en chambre) qu'on lui connaît pour s'inquiéter de l'atteinte à l'Etat de droit", poursuit-il.

"Le propre d'un Etat de droit, c'est que les lois - fussent-elles de 1955 - soient appliquées", ajoute-t-il. "Nous préférons - et l'écrasante majorité des habitants de nos quartiers et villages avec nous - un risque mesuré, encadré et temporaire d'+arbitraire administratif+ à une dictature de juges aveugles", écrit-il encore. "Il faut l'être pour porter des préoccupations aussi décalées le jour même où nombre des perquisitions administratives diligentées en application de l'état d'urgence ont amené la découverte d'armes de guerre et d'explosifs !", selon lui.

Sollicité par l'AFP, le syndicat de la magistrature s'est dit "sans voix, face à la violence des propos et l'incompréhension manifeste de notre message", a réagi Laurence Blisson, secrétaire générale.

"Nous ne disons pas: il ne faut pas procéder à des perquisitions, mais nous appelons à rester dans le cadre des perquisitions judiciaires classiques, qui sont d'ailleurs le plus souvent décidées par les policiers. Nous appelons à rester dans un cadre légal et pas dans celui de 'non-droit' créé par l'état d'urgence", a-t-elle expliqué.

"Nous alertons sur le fait que l'état d'urgence modifie la nature et l'étendue des pouvoirs de police des autorités administratives. Ce qui comporte un risque pour les libertés", a-t-elle ajouté.

 

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National.
commenter cet article
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 12:33
Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National.
commenter cet article
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 10:42

Afficher l'image d'origine

Boulogne-Billancourt. Les deux fonctionnaires qui travaillaient dans ces locaux au bureau des étrangers ont délivré quarante-sept documents dans des conditions prohibées.

Deux anciennes salariées du bureau des étrangers de la sous-préfecture de Boulogne-Billancourt qui avaient participé à un trafic de cartes de séjour ont été condamnées chacune à 3 ans de prison ferme dont 18 mois avec sursis, ce jeudi 19 novembre 2015. Elles sont aussi privées de leurs droits civiques et interdites de la fonction publique pendant 5 ans.

 
 

La peine la plus sévère concerne Foued, un homme de 40 ans qui avait organisé ce trafic. Absent à l'audience, il a été condamné à 7 ans de prison avec mandat de dépôt et 100 000 euros d'amende. Ces peines sont conformes aux réquisitions qu'avait exprimées le ministère public à l'audience le 16 octobre dernier.

Lors de ce procès qui s'était tenu sur deux jours, la chef du bureau des étranger et sa secrétaire s'était renvoyées mutuellement la responsabilité d'avoir validé les dossiers que leur confiait Foued. Ce dernier s'était présenté comme un représentant du consulat d'Algérie, ce qu'elles n'avaient jamais pris la peine de vérifier, selon elles. Chacune avait fait valoir que ce n'était pas à elle de vérifier ces dossiers bancals. Elles ont admis les avoir validés en assurant avoir fait confiance à l'autre. En tout, près de 47 dossiers de demande de carte de séjours auraient ainsi donné lieu à une délivrance de titre de séjour, en échange de nombreux cadeaux.

Toutes les deux ont accepté pendant plusieurs mois places de concert, billets d'avion et sacs à main de luxe. L'une a ainsi a acheté une voiture d'une valeur de 10 000 euros pour 500 euros. Une autre s'est fait payer les leçons de conduite de son fils. Une autre fois, c'est un appartement dans le 16e arrondissement qui a été proposé à un loyer très bas. A la barre, elles ont assuré que ces cadeaux n'avaient rien à voir avec les « services » qu'elles rendaient à Foued. Des propos clairement démentis par les écoutes téléphoniques.

Foued a tenté de justifier ces cadeaux par une relation d'amitié qu'il avait avec les deux femmes. Il les aurait enjôlées sans qu'elles ne se rendent compte qu'il s'agissait de corruption. Mais les services rendus par les deuxfonctionnaires n'avaient rien de gratuits. Chaque dossier de carte de séjour validé lui aurait rapporté 15 000 euros en moyenne. Ce trafic lui aurait permis de gagner environ 247 000 euros.

 

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National.
commenter cet article
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 10:11

20minutes.fr

EXCLUSIF Le Front national est la première force électorale du 1er tour des régionales, selon un sondage exclusif Harris interactive pour «20 Minutes»...

Des partisans du Front national le 22 mars 2015 à La Valette-du-Var

La campagne pour les élections régionales reprend peu à peu après les attentats qui ont ensanglanté Paris le 13 novembre. Les attaques terroristes perpétrées par Daeshn’apparaissent pas, une semaine après les massacres, comme un élément primordial dans les intentions de votes des Français au 1er tour des élections des 6 et 13 décembre.

>> Régionales, procès PIP... Cinq infos hors attentats de Paris que vous avez peut-être manquées depuis vendredi

Selon une enquête exclusive* de Harris Interactive pour 20 Minutes, moins d’un Français sur deux (43 %) affirmant voter au 1er tour estime que les attentats vont jouer sur leur choix. Et seul un sondé sur quatre estime que cela jouera « beaucoup » (26 %). « Il n’y a pas aujourd’hui, quand on interroge les Français, d’articulation immédiate entre cette situation de tensions et un comportement électoral », souligne Jean-Daniel Lévy, directeur du département « Politique et Opinion » d’Harris Interactive.

Une droite « en étau »

En effet, les enjeux locaux, les projets des candidats et les étiquettes pèsent aujourd’hui le plus dans le choix des Français. Et selon cette enquête, le Front national rassemble 27 % des intentions de vote. Il devance d’un cheveu le Parti socialiste-Parti radical de gauche (26 %), lui-même au coude-à-coude avec Les Républicains-UDI-MoDem (25 %). Arrivent ensuite les listes d’Europe-Ecologie-Les Verts (7 %) le Front de Gauche-Parti communiste (5 %) à égalité avec le parti souverainiste Debout la France.

>> A la suite des attentats, le PS ne distribuera pas ses tracts sur «les mauvais coups» de la droite

« A l’heure actuelle, la situation apparaît favorable au Front national et aux gauches. Le FN obtient le plus fort taux d’intentions de vote dans un sondage pour des régionales. Quant à la gauche, elle est certes éparpillée, mais elle bénéficie d’une certaine mobilisation », souligne Jean-Daniel Lévy. Pour la droite unie au centre, la situation semble inversement plus compliquée. « Celle-ci semble aujourd’hui en étau entre les formations du FN et des gauches », souligne le sondeur.

Enfin, l’hypothèse qu’un conseil régional soit dirigé par une majorité FN est jugée « la moins souhaitable » par les Français. La situation semble paradoxale alors que le FN bénéficie du plus important taux d’intentions de vote au 1er tour. « Il y a une différence entre un jugement politique et un comportement électoral », rappelle Jean-Daniel Lévy. Selon le sondeur, « par rapport à 2010, l’attitude vis-à-vis du FN est plus apathique, marquée par une absence d’émotion. Ce parti est vu comme une fatalité mais il mobilise moins contre lui ».

*Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 novembre 2015 selon la méthode des quotas sur un échantillon d’inscrits sur les listes électorales dans les 12 régions de France métropolitaine, issu d’un échantillon de 1.011 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. 

 

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National.
commenter cet article

Blog tenu par Julien Dufour.

                      affiche campagne Julien DUFOUR

Julien DUFOUR,

Chargé de Mission du FN 92,

Secrétaire du FN-RBM de Boulogne-Billancourt,

 

 

Recherche

Calendrier:

31 janvier, 15h00

Galette du FN 92

Invité d'Honneur: David Rachline,

-Sénateur du Var,

Maire de Fréjus

David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus, invité d'Honneur de la Galette du FN 92, le 31 janvier 2016 à Boulogne-Billancourt.

Nous contacter:

Si vous souhaitez vous rapprocher de nous, militer et défendre vos convictions au niveau local, vous pouvez nous joindre

par mail:

fn92@frontnational.com

ou par téléphone au

06.65.86.46.92

La permanence du FN 92

est située au

80, avenue Edouard Vaillant.

(A 100 m de la Place Marcel Sembat).

Suivez Julien Dufour sur Twitter:

Visiteurs:

Sur ce site, vous êtes actuellement:

Visiteurs uniques depuis la création du blog.