Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 19:13

Dans son nouveau roman, en librairie le 7 janvier, l'écrivain anticipe une France tiraillée entre le Front national et les Frères musulmans.

Le 7 janvier, le nouveau livre de Michel Houellebecq débarquera dans les librairies. Soumission, c'est son titre, est un un roman d'anticipation qui devrait faire parler de lui si l'on en croit le pitch dévoilé par Les Inrocks. L'histoire nous plonge dans la France de 2022 où François Hollande termine tout juste son second mandat. C'est déjà plutôt surprenant... Mais Houellebecq imagine alors une élection présidentielle qui verrait s'affronter le parti des musulmans de France et le Front national. Le vainqueur ? Le parti des musulmans de France qui accède au pouvoir grâce à une alliance du Parti socialiste et de l'UMP. Le nouveau Premier ministre ? François Bayrou. L'intéressé appréciera. 

Un brin provocateur, Michel Houellebecq n'a pas choisi le titre de son nouvel ouvrage par hasard. Soumission étant la traduction du mot "Islam", soit la soumission à Dieu. Quant au narrateur du livre, il s'agit d'un universitaire de 44 ans, célibataire, fréquentant les prostituées, frustré et malheureux. En somme, du Houellebecq pur jus.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Présidentielles
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 19:08

Un adolescent scolarisé en seconde dans ce très chic lycée parisien en a poignardé un autre à l'heure du déjeuner.

 Un élève du groupe scolaire Janson-de-Sailly, dans le 16e arrondissement, a été poignardé ce lundi 15 décembre vers 15h par un autre élève.

C'est devant le gymnase du très chic lycée public parisien Janson-de-Sailly qu'un élève de l'établissement en a poignardé un autre à l'heure de la cantine. Le jeune garçon légèrement blessé à la cuisse a été immédiatement transporté à l'hôpital Necker. «Les faits se sont passés entre 12h30 et 13h30», précise-t-on au rectorat de Paris, confirmantl'information de BFMTV. Les adolescents sont tous les deux scolarisés dans la même classe de seconde. La cause de la dispute serait on ne peut plus anodine. La victime qui a été immédiatement transportée à l'hôpital Necker aurait refusé d'ingurgiter le contenant d'une canette de soda, dans le cadre d'un jeu qui aurait mal tourné. Ce refus aurait déplu à son agresseur qui aurait sorti un couteau.

Selon un communiqué des représentants des parents d'élèves de Janson-de-Sailly, «La Cité scolaire est restée pendant toute la durée de l'incident en en contact permanent avec la maman de cet élève qui est sorti de l'hôpital et entendrait reprendre les cours demain.» Les élèves qui ont assisté à la scène ont été pris en charge par l'établissement. Une cellule d'écoute psychologique doit être mise en place par le rectorat mardi matin. Dans un courriel adressé aux parents d'élèves, le proviseur précise que l'autre élève, auteur du coup couteau et «clairement identifié, a quitté l'établissement et fait l'objet d'une recherche par les services de police.»

Le lycée Janson-de-Sailly situé dans le 16e arrrondissement de Paris est l'un des établissements de la capitale dont les classes préparatoires sont parmi les plus réputées. Il compte, parmi ses anciens élèves, de très nombreuses personnalités du monde politique, intellectuel et culturel français: Jean-Louis Bianco, Jean-Louis Borloo, Bernard Debré Laurent Fabius, Valéry Giscard d'Estaing, Jean-Christophe Rufin, Vincent Bolloré, Martin Bouygues, Ernest-Antoine Seillière, Jacques Attali, François Furet, Benjamin Stora, Michel Polac, Carla Bruni-Sarkozy ou encore Frédéric Mitterrand.

Par un hasard de ciconstance, cet établissement extrêmement attractif, très demandé par les familles de l'ouest parisien, se bat depuis quelques semaines pour ne pas être fusionné avec un collège voisin de 600 mètres. Ce dernier, moins bien fréquenté, ayant selon certains parents et enseignants «mauvaise réputation».

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Actualité locale
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 10:56

La dissuasion fait partie de l’avenir de la France

Il y a soixante ans, intervenait la première d’alerte des Mirage IV. C’est l’occasion de réitérer notre attachement à la dissuasion nucléaire et aux femmes et aux hommes, militaires comme ingénieurs qui la rendent crédible, opérationnelle et permanente. Mais cet anniversaire ne doit pas cacher les dangers qui menacent cet instrument ultime de notre indépendance nationale.

Il y d’abord les anciens responsables politiques qui aujourd’hui remettent en cause la dissuasion : l’ancien premier Ministre Michel Rocard, les anciens ministres de la défense, Paul Quilès, Hervé Morin et Alain Juppé. Ce dernier, candidat à la plus haute fonction du pays, devra expliquer aux Français pourquoi il rejette l’instrument de leur sécurité ultime dans un monde dangereux où la possession de l’arme nucléaire est toujours recherchée ; Quant à Sarkozy, il voulait supprimer la composante aéroportée en 2007 alors qu’elle est un instrument de redondance, d’excellence et de flexibilité majeurs.

François Hollande n’a pas eu le courage de faire lui-même le discours sur la dissuasion, laissant à son ministre, bientôt partant pour les élections régionales, le soin de la défendre, à sa place, le 20 novembre dernier. La dissuasion est pourtant d’abord l’affaire du Président.

Le discours rassurant de Le Drian ne correspond malheureusement pas à la réalité inquiétante pour l’avenir de notre force de dissuasion.

Premièrement, sur le plan technologique, le Commissariat à l’Energie atomique vit la rupture de ses capacités humaines et budgétaires, tout comme la Délégation Générale de l’Armement, justement au moment où la simulation exige d’importants moyens.

Deuxièmement, sur le plan industriel, l’échec d’un tir de M51 a mis en lumière des défaillances importantes, démontrant la fragilité du maintien des compétences humaines et leur transmission délicate dans la durée.

Troisièmement, sur le plan opérationnel, les ravitailleurs ont 50 ans, les infrastructures de l’île Longue, plus de 60 ans et un seul sous-marin nucléaire est en mer.

Il est crucial donc de réaffirmer notre attachement à la dissuasion fondée sur le concept de stricte suffisance et deux composantes (sous-marine et aéroportée) et d’aller vers la sanctuarisation totale des crédits de la dissuasion.

C’est cette sanctuarisation qui nous permettra :

1) De réussir le pari de la simulation pour renouveler nos têtes nucléaires sans essais ;

2) D’accélérer l’entrée en service des futurs ravitailleurs A330 Phénix (la dernière livraison n’est prévue qu’en 2024 !) ;

3) D’accélérer les études sur le remplacement des vecteurs : SNLE de 3ème génération, successeur du Rafale dans cette fonction ;

4) D’accélérer les études sur les futurs missiles (M51.3 et ASN4G) afin que toutes les options soient pleinement explorées, et la meilleure retenue ;

5) D’investir dans l’infrastructure (notamment à l’île Longue), troisième composante souvent oubliée de notre dissuasion;

6) D’augmenter la permanence en mer de nos SNLE en faisant passer le dispositif actuel (“Un au moins à la mer“) à deux SNLE-NG en mer en permanence.

7) D’améliorer enfin la condition des hommes de la dissuasion, ingénieurs et militaires, trop souvent négligée sur les plans financiers, professionnels et matériels.

Il faut le rappeler : la dissuasion n’est pas conçue pour combattre le terrorisme mais pour dissuader des puissances étatiques et menacer leurs centres de pouvoir ; le terrorisme, lui, se combat par le renseignement et les forces spéciales. Et si le terrorisme est bien une menace présente réelle, notre horizon reste rempli de menaces étatiques.

Il ne faut pas croire non plus que la dissuasion devrait être remplacée par une défense anti-missile européenne sous verrou politique et technologique américain; la défense anti-missile ne peut être qu’un complément et non la remplaçante de notre dissuasion. Autant de raisons donc pour rester vigilants et mobilisés dans la défense de notre outil français de dissuasion nucléaire.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Actualité nationale.
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 20:55

Un homme a été a abattu de 3 coups de feu, dimanche soir à Boulogne Billancourt, à l'angle des rues  du Dôme et de la rue du Point du Jour, dans un quartier très densément peuplé, devant la devanture d'un restaurant japonais, où il a essayé de trouver refuge pour échapper à son (ses) agresseur(s). Vers 19h, une altercation a éclaté entre deux individus issus de "communautés" selon témoins. L'un d'eux a dégainé une arme de poing et tiré sur la victime, décedée sur place. Ce  drame est la preuve supplémentaire que la violence est devenue courante dans les Hauts-de-Seine, y compris dans une ville supposée "tranquille" comme Boulogne-Billancourt. Deux fusillades avaient éclaté en 2012, toutes deux dans le sud de la ville, et liées à des trafics de drogue.

assassinat.png

photo-meurtre.jpg

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 14:58

EXCLUSIF - La présidente du Front national est la personnalité qui a le plus marqué l'année politique 2014, selon notre sondage OpinionWay. Marine Le Pen remporte également la palme de la meilleure opposante à François Hollande.

Marine Le Pen

Marine Le Pen termine l'année sur une énième bonne nouvelle. Après sa série de succès électoraux (municipales, européennes, sénatoriales), 42% des Français estiment que la présidente du Front national est la personnalité qui a le plus marqué l'actualité politique en 2014, selon notre sondage metronews-CLAI-LCI réalisé par OpinionWay. 

Les sondés, qui pouvaient citer trois personnalités, ont désigné Manuel Valls, nommé Premier ministre en mars, en deuxième position (39%). Nicolas Sarkozy occupe la 3e place (36%). Le résultat de Marine Le Pen se trouve conforté par une autre question, sur les meilleurs opposants à François Hollande : pour 30% des Français, c'est elle qui incarne mieux la contradiction face au président de la République. Elle distance le patron de l'UMP (18%) et Alain Juppé (15%).

"Le FN est le seul parti à avoir engrangé des résultats spectaculaires"

"On pouvait s'y attendre, compte tenu du sentiment de dynamique qui entoure le FN. On parle déjà de Marine Le Pen comme d'une personne capable de se qualifier pour le second tour en 2017", relève Bruno Jeanbart, directeur des études d'OpinionWay. Tout en s'interrogeant : "Installer une dynamique sur la durée est plus inhabituel pour le FN, qui était surtout coutumier des remontés spectaculaires dans les sondages à la veille des scrutins". L'intéressée, interrogée par metronews, se montre confiante : "Le FN est le seul parti à avoir engrangé des résultats spectaculaires. Pourquoi ça s'arrêterait ?"

Parmi les autres personnalités testées, François Hollande termine au pied du podium, mentionné par 31% des Français. Mais il se fait doubler par son Premier ministre. "Le score de Manuel Valls est élevé : sa nomination à Matignon a été un événement marquant et il s'est imposé comme un chef de gouvernement incontestable", analyse Bruno Jeanbart. Alain Juppé, qui dès la fin de l'été a fait acte de candidature à l'élection présidentielle de 2017, arrive 5e (20% chez les Français, 26% chez les sympathisants UMP). Bruno Le Maire, révélation de l'élection à la présidence de l'UMP, se classe 8e (12%, 23% chez les sympathisants de droite).

Surprise du classement, le jeune ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, est cité par 17% des Français (22% des sympathisants UMP), alors qu'il était inconnu avant sa nomination, fin août. Il relègue Arnaud Montebourg, son prédécesseur, à la 7e place (14%). Quant à Ségolène Royal, qui est revenue au gouvernement en avril après avoir subi une traversée du désert, elle n'a marqué que 10% des Français. Qui l'emportera en 2015 ? Les paris sont ouverts, mais OpinionWay relève déjà que l'année sera marquée par des élections (départementales, régionales) favorables... au FN.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Actualité nationale.
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 13:43

La chambre régionale des comptes d'Ile-de-France accuse le maire de Drancy d'attribuer trop largement des jours de congé à ses agents.

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI et maire de Drancy.

Le maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, est dans le viseur de la chambre régionale des comptes d'Ile-de-France. Elle pointe du doigt la gestion de la ville de Seine-Saint-Denis, accusant notamment le patron de l'UDI d'attribuer trop largement des jours de congé à ses agents.

Outre la situation financière de la ville et ses relations avec l'intercommunalité qu'elle a fondée, la juridiction spécialisée dans les comptes des collectivités s'est penchée sur la gestion des ressources humaines de cette banlieue nord-est de Paris, marquée selon elle par "de nombreuses et graves irrégularités". Les magistrats pointent notamment l'octroi par le député-maire centriste, "en dehors de toute base légale et d'habilitation, de nombreux jours complémentaires de congés à l'ensemble des personnels" de la commune. 

Des congés supplémentaires

À Drancy, les agents qui obtiennent la "médaille d'honneur" bénéficient ainsi de dix jours de congé supplémentaires, relève le rapport. D'autres congés sont aussi "octroyés ponctuellement pour les ponts liés aux jours fériés" de façon irrégulière. L'ensemble de ces congés attribués sans "base légale" a entraîné en 2012 un "coût théorique" pour la ville de 1,3 million d'euros, et a contribué à faire baisser le temps de travail effectif moyen à 32,7 heures, contre 35 heures en théorie, selon la chambre régionale des comptes.

Contacté par l'AFP, Jean-Christophe Lagarde a estimé que ce calcul n'avait "aucun sens", car les congés n'entraînent aucune perte pour la commune, et que ce régime est en partie hérité de ses prédécesseurs communistes.

Des indemnités indûment perçues

Malgré une durée de travail effectif inférieure à la norme légale, la Cour des comptes déplore un "recours massif" aux heures supplémentaires dans de nombreux services, sans contrôle automatisé de leur octroi. Enfin, elle relève des "irrégularités nombreuses et persistantes concernant le recrutement et la rémunération de personnels contractuels et des collaborateurs de cabinet" du député-maire, dont certains auraient touché indûment des indemnités.

 

Par exemple, l'un des collaborateurs de M. Lagarde aurait perçu, en 2011 et 2012, entre 2 600 et 2 700 euros de "trop" par rapport au maximum autorisé, tandis que des agents contractuels ont vu leur contrat, de catégorie A, renouvelé sans qu'une offre ait été publiée dans les règles.

Dans sa réponse aux magistrats, annexée à leur rapport, Jean-Christophe Lagarde s'engage à corriger quelques "rares et occasionnelles irrégularités", mais dénonce une procédure comprenant "bien des erreurs, beaucoup de poncifs et une dose incalculable de mauvaise foi" sur la situation financière de sa ville. Concernant les ressources humaines, il affirme respecter la loi sur le temps de travail ou les congés et souligne que Drancy "a limité la croissance de sa masse salariale à 0,5 %" entre 2006 et 2012, contre "18 % pour la moyenne des collectivités".

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Les turpitudes de l'UMPS.
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 13:39
Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 13:26

Un sondage Ifop révèle que 71 % des Français sont "plutôt favorables" à la présence de crèches de Noël dans les administrations et les bâtiments publics.

Photo d'illustration.

Les Français sont majoritairement "plutôt favorables" (71 %) à la présence de crèches de Noël dans les administrations et les bâtiments publics, selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest France. Interrogés sur ce sujet, 71 % se disent "plutôt favorables, car cela constitue plus un élément de tradition culturelle qu'un symbole chrétien". À l'inverse, 18 % des sondés y sont "plutôt opposés car il s'agit d'un symbole religieux incompatible avec les principes de neutralité et de laïcité du service public".

Ce sondage intervient alors qu'une polémique grandit en France après que le tribunal administratif de Nantes a enjoint au conseil général de la Vendée, vieille terre de tradition catholique, de démonter la crèche de la Nativité installée dans le hall de ses locaux. Le conseil général a fait appel. À Béziers, le préfet a aussi demandé au maire soutenu par le FN Robert Ménard de retirer la crèche qu'il a fait installer dans la mairie.

Les catholiques sont à 81 %, qu'ils soient pratiquants ou non-pratiquants, en faveur de la présence des crèches dans les lieux publics. Les personnes se disant sans religion le sont à 60 %. "Par-delà cet écart de 21 points entre ces deux groupes, ces chiffres démontrent que les crèches de Noël sont bien aujourd'hui d'abord et avant tout perçues comme un élément de tradition culturelle", analyse l'Ifop. "Sans surprise et conformément à la tradition anticléricale et la fibre 'laïcarde' du Parti communiste et du courant de Jean-Luc Mélenchon, c'est dans les rangs du Front de gauche que l'adhésion est la plus faible (46 %) et l'opposition majoritaire (49 %)", relève l'institut de sondage.

Un principe de stricte application de la laïcité

Les sympathisants du PS se montrent favorables à 64 % à cette présence de crèches dans les bâtiments publics, 31 % y sont opposés, campant sur un principe de stricte application de la laïcité. À droite, 84 % des sympathisants du FN, 87 % de ceux de l'UMP y sont favorables.

Le sondage a été réalisé par questionnaire auto-administré en ligne auprès d'un échantillon de 1 008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 13:19
Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Actualité nationale.
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 13:14

YVELINES - Un homme de 25 ans était jugé depuis lundi, pour avoir incendié l’appartement de sa copine aux Clayes-sous-Bois (Yvelines) en 2012, causant la mort de sa belle-mère qui avait chuté par la fenêtre. Il a été condamné à 17 ans de prison.Abdallah est jugé pour assassinat et le second est renvoyé notamment pour le délit de non-empêchement de crime. (Photo d'illustration)

Pour se venger, il voulait "cramer" sa petite amie. Abdallah Ichane, 25 ans, comparaissait depuis lundi devant la cour d’assises de Versailles, pour avoir incendié l'appartement de sa copine en 2012, causant la mort de sa belle-mère. Il a été condamné jeudi soir, à 17 ans de prison. Son ami Benamar Slimani âgé de 23 ans et présent au moment des faits, a quant à lui été condamné à 5 ans de prison, la peine maximale pour "non-assistance à personne en danger" et "non empêchement de crime".

"Je n'ai jamais voulu ce qui est arrivé, je regrette profondément", a déclaré Abdallah à la fin du procès, sans un regard pour son ex-petite amie et ses proches effondrés. "J'étais désespéré, c'était un appel au secours". Il pensait juste "mettre le feu à la porte" au cours de cette expédition punitive, dont Benamar, lui, jure qu'il ne savait rien.

La mère tombe du 6e étage

Dans la nuit du 27 au 28 mars aux Clayes-sous-Bois (Yvelines) après avoir beaucoup bu, Abdallah se rend, en compagnie de Benamar, chez sa copine qui l'héberge de temps en temps. Il est alors 2h30 quand il déverse de l'essence sur le seuil de sa porte, avant d’allumer un briquet. Tout s'embrase pendant que l’ami, lui, reste dans l'ascenseur porte fermée et "casque sur les oreilles". Dans l'appartement, la petite amie, une amie venue passer la nuit et sa mère se débattent avec les flammes.

Les pompiers parviennent à sauver les deux jeunes femmes, mais pour la mère âgée de 59 ans, il est trop tard. Suspendue au rebord de la fenêtre au 6e étage, elle finit par lâcher prise quelques minutes avant l'arrivée des secours et succombe, sous le regard impuissant des voisins.

Ils se remettent ensemble sous conditions

Les deux jeunes gens auraient dû se marier en juin 2011, mais le jour venu, le futur époux ne se présente pas, prétextant après-coup une garde à vue. "Elle m'avait fait croire qu'elle était vierge avant moi… Je m'en fichais qu'elle le soit ou pas, c'était le fait qu'elle ne me l'ait pas dit, c'était une question de confiance", a-t-il justifié devant ses juges. De là, leur relation s'était détériorée peu à peu au point que la jeune femme, se disant victime de violences, avait décidé de rompre. "Je vais te cramer. Et si tu crames pas, je vais t'arracher tes dents… ", aurait notamment proféré l'accusé.

Toutefois, quinze jours avant les faits, elle avait accepté de renouer avec lui mais sous certaines conditions : pas de relations sexuelles. Ce qui avait mis le garçon dans une colère noire. Le jeune homme soutient avoir agi sous l’emprise de l’alcool, pour faire réagir sa petite amie dont il était fou amoureux. Mais assure ne pas avoir voulu la tuer, convaincu aussi que l'appartement était inoccupé ce soir-là. Aujourd'hui, la petite amie est "déchirée par une souffrance duale", explique son avocat Me Jean-Michel Scharr. "Elle est déchirée entre la perte d'une mère et la culpabilité d'avoir fait entrer le monstre dans la famille".

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Les crises françaises.
commenter cet article

Blog tenu par Julien Dufour.

                      affiche campagne Julien DUFOUR

Julien DUFOUR,

Chargé de Mission du FN 92,

Secrétaire du FN-RBM de Boulogne-Billancourt,

 

 

Recherche

Calendrier:

31 janvier, 15h00

Galette du FN 92

Invité d'Honneur: David Rachline,

-Sénateur du Var,

Maire de Fréjus

David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus, invité d'Honneur de la Galette du FN 92, le 31 janvier 2016 à Boulogne-Billancourt.

Nous contacter:

Si vous souhaitez vous rapprocher de nous, militer et défendre vos convictions au niveau local, vous pouvez nous joindre

par mail:

fn92@frontnational.com

ou par téléphone au

06.65.86.46.92

La permanence du FN 92

est située au

80, avenue Edouard Vaillant.

(A 100 m de la Place Marcel Sembat).

Suivez Julien Dufour sur Twitter:

Visiteurs:

Sur ce site, vous êtes actuellement:

Visiteurs uniques depuis la création du blog.