Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 14:40
Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Interventions médiatiques de nos responsables
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 14:35

Le Front national va-t-il s'allier avec des "partis patriotes" ? C'est une hypothèse à envisager. Marine Le Pen l'a en tout cas évoquée dimanche.

La présidente du FN, Marine Le Pen, le 7 novembre 2014.

C'est une annonce plutôt étonnante. La présidente du Front national, Marine Le Pen, a évoqué dimanche la création d'une "grande alliance patriote" avec d'autres partis, comme ceux de Nicolas Dupont-Aignan et de Jean-Pierre Chevènement. Une telle alliance pourrait alors entraîner un changement de nom du parti.

Interrogée sur le plateau de C Politique sur France 5 au sujet d'un éventuel changement de nom du parti pour "décomplexer" les électeurs, Mme Le Pen a répondu : "Ce n'est en tous cas pas dans cet esprit-là qu'il pourrait être envisagé à un moment venu, ça n'est pas d'actualité. En revanche, si, un jour, il s'avère que nous arrivons à constituer avec d'autres partis politiques (...), on ne sait pas, ça peut arriver, demain, on peut décider de faire une grande alliance patriote parce que la situation de la France a continué à se dégrader", a-t-elle poursuivi. 

Le parti de Dieudonné et d'Alain Soral, "du folklore" pour Le Pen

Y a-t-il d'autres partis patriotes en France ? "Oui", a répondu Mme Le Pen. "Il y avait le parti de M. Chevènement, il y avait le parti de M. Dupont-Aignan, il y a le parti de M. de Villiers, il y a des partis patriotes en France, et il pourrait être décidé demain que ces partis se mettent ensemble pour pouvoir défendre la souveraineté de la nation et assurer sa sécurité et sa prospérité. Dans ces conditions-là, évidemment, on se posera la question, mais si c'est uniquement pour faire du cosmétique, ça n'a aucun intérêt."

 

Le parti fondé par Dieudonné et Alain Soral pourrait-il faire partie de cette alliance ? "Vous ne voyez pas que c'est du folklore ? Que c'est de la com, que c'est de la pub ? Ils ont déjà fait de la politique ces deux-là, ils ont fait 1 %, (...), reparlons de choses sérieuses", a dit Mme Le Pen.

En octobre, Mme Le Pen avait déclaré que la question du changement de nom "mérit[ait] d'être posée", et que les militants pourraient être interrogés sur le sujet "d'ici à quelques mois".

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Présidentielles
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 19:20

Invité de On n'est pas couché, Kev Adams a été invité à répondre à plusieurs questions plus ou moins polémiques. Suite à ses réponses, quelques twittos se sont acharnés sur l'humoriste.

Kev Adams et Léa Salamé dans On n'est pas couché le 22 novembre 2014

Hier soir, Kev Adams était l'invité de Laurent Ruquier dans On n'est pas couchéL'humoriste a prouvé qu'il n'était plus un adolescent et qu'il pouvait s'exprimer sur des sujets sérieux voire grave. Ainsi, le jeune homme de 23 ans a taclé Marine Le Pen, a parlé du djihadisme, des musulmans et des problèmes de religions. 

Sur Twitter, les déclarations de Kev Adams ont été très commentées. On lisait, "Kev Adams est un inculte, il confond Émigration et Immigration !", "Kev Adams n'était déjà pas bon en tant qu'humoriste mais en tant que pseudo-philosophe IL EST INSUPPORTABLE" et même "Kev Adams est vraiment insupportable! Jouer l'ado attardé pendant 10 ans ça lui a laissé des séquelles visiblement!".

 

Loin d'être imperméable à ces critiques, Kev Adams a même répondu. A celui qui a tweeté, "Ça y est, Kev Adams a 3 poils au zizi et il se prend pour un homme !!", l'humoriste lui a rétorqué, "4 !!! Je trouve que c'est déjà pas mal !" et au twittos qui marquait, "Kev Adams est un peu lui aussi de la télé réalité. Ce type c'est de la sous culture d'humour sans talent", le jeune homme, visiblement agacé, lui a lancé, "Calme ta Haine Boris ! Si tu n'aimes pas n'en dégoûte pas les autres ! Bisous". Enfin, comme message général, Kev Adams s'est fendu d'un "Merci a vous pour vos gentils messages (et même les méchants) a propos de #ONPC ou #VTEP ! Ça me touche ! #Love". 

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 16:51

Le samedi 22 novembre à 15h, le maire de Cogolin que je suis est obligé par le législateur français, soutenu par la Cour européenne des droits de l'homme, de marier une clandestine d'origine extra-européenne. Je dénonce cette aberration avec la plus grande fermeté : il est insupportable que les Français aient moins de droits que les clandestins dans leur propre pays.

 

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 16:42

Kenya : 28 passagers d'un bus exécutés

Vingt-huit passagers d'un bus ont été exécutés tôt ce matin par des hommes armés, dans le nord-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie, a annoncé le chef de la police du département de Mandera, Noah Mwavinda.

"Je peux confirmer (...) que 28 voyageurs innocents ont été brutalement tués par les shebab", a déclaré M. Mwavinda, précisant que les assaillants avaient arrêté le bus avant de le conduire à l'écart de la route et d'exécuter les passagers identifiés comme n'étant pas musulmans.

La Croix-Rouge kényane a confirmé le bilan sur Twitter, après l'arrivée d'équipes sur les lieux de l'attaque.

"Il y avait environ 60 passagers dans le bus (...) les miliciens lui ont tendu une embuscade à environ huit km de la sortie de Mandera, ville frontalière avec la Somalie", a expliqué M. Mwavinda. Le bus qui se rendait à Nairobi avait quitté Mandera vers 05H45 (03H45 à Paris).Une fois à l'écart de la route, les assaillants ont contraint les passagers à descendre et ont séparé ceux identifié comme non-musulmans des musulmans, a-t-il précisé.Ils sont remontés dans le bus avec les non-musulmans et ont tenté de quitter la zone, mais le bus s'est embourbé. "Ils ont donc exécuté leurs prisonniers", a-t-il indiqué, ajoutant que les assaillants s'étaient échappés en passant en Somalie.Le Kenya - et notamment les régions frontalières avec la Somalie - a été le théâtre d'une série d'attaques attribuées aux shebab depuis que Nairobi a envoyé ses troupes combattre les islamistes dans le sud somalien en octobre 2011.Cette attaque intervient alors que la police kényane a effectué lundi des descentes contre quatre mosquées de Mombasa, deuxième ville du pays, sur la côte kényane. Ces quatre mosquées ont été fermées par les autorités, qui estiment qu'elles sont passées sous le contrôle de prédicateurs radicaux liés aux shebab et servent de bases à la préparation d'attaques.

En juillet, les shebab avaient revendiqué l'attaque d'un bus sur la côte kényane, dans la région de l'archipel touristique de Lamu, à une centaine de km de la frontière somalienne qui avait sept morts. Une série d'attaque revendiquée par les shebab en juin et juillet dans cette région, visant des villages et des véhicules avaient fait une centaine de morts.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Actualité internationale.
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 16:34

Un rapport sur l'immigration a été commandé à l'actuelle secrétaire d'Etat aux Droits des femmes en 2011. Et selon «Marianne», Pascale Boistard a été richement payé pour ce document de... trente pages. 

Un rapport sur l'immigration a été commandé à l'actuelle secrétaire d'Etat aux Droits des femmes en 2011. Et selon «Marianne», Pascale Boistard a été richement payé pour ce document de... trente pages.

Vingt-six, si l'on enlève page de garde, sommaire et bibliographie. L'élue francilienne aurait même demandé un délai pour «compléter cette étude et en parfaire le rendu».

Il n'a a priori été ni publié ni véritablement pris en considération. Un rapport sur l'immigration a été commandé en 2011 à l'actuelle secrétaire d'Etat aux Droits des femmes par le   de la Région Ile-de-, Jean-Paul Huchon.

Selon le magazine, Pascale Boistard a perçu plus de 7 500 euros pour ce «rapport sur la politique d'immigration du Conseil régional d'Île-de-France : la valorisation de l'apport de l'immigration». En plus de ses 3 400 euros mensuels perçus en tant qu'élue locale et ses 2 300 euros au titre du poste d’assistante parlementaire de la sénatrice de Saint-Pierre-et-Miquelon, l’adjointe PS à la mairie de Paris a bel et bien déclaré cette rémunération. Mais elle l'aurait fait à hauteur de 6 900 euros, contrairement à ce qu'ont confirmé à «Marianne» les services généraux de la collectivité.

Une pratique courante ?

«C’est au premier abord une mauvaise pratique. Mais cela est classique du copinage. Le rapport proprement dit n’est que le support pour donner un peu d’argent à quelqu’un», a commenté ce jeudi le député apparenté PS, René Dosière, qui est dernièrement entré en guerre contre les rémunérations «choquantes» des cabinets ministériels. Et l'élu de l'Aisne de rappeler le cas de Xavière Tiberi, la femme de Jean Tiberi, qui avait été mise en cause pour un rapport sur la francophonie et la coopération décentralisée. «Au moins Pascale Boistard connaissait-elle quelque chose au sujet traité. Mais l’exercice est proche sinon identique», a-t-il jugé.

Si le magazine trouve le rapport sur l'immigration «bien maigre», Pascale Boistard défend sa légitimité et son investissement: «Le travail que j’ai réalisé a permis de recenser un vaste ensemble d’actions réalisées par la Région dans des domaines divers, sans que la valorisation de ces actions n’ait été jusqu’alors envisagée globalement. Ce travail a d’ailleurs été suivi d’effet puisque la Région a décidé notamment d’intervenir sur les foyers de travailleurs migrants, sur l’intégration par la langue et la valorisation des cultures, etc.» a-t-elle justifié. Et l'hebdomadaire de se demander si cette «pratique» est courante pour arrondir les fins de mois des élus.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Les turpitudes de l'UMPS.
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 13:08

La France est hypersocialisée et hyperendettée. Le constat sonne rabâché et les controverses à ces deux sujets ressassées. Une manière originale de présenter les problèmes est de souligner les proportions, en se comparant à l'échelle du monde. Il ne s'agit pas de fournir ici de nouvelles données détaillées (elles abondent) mais de fixer les idées (qui importent davantage). Si, dit-on, on pourrait faire dire n'importe quoi aux chiffres, ce n'est pas vrai des ordres de grandeur.

Les agences internationales (Banque mondiale et FMI aux premiers rangs) compilent, agrègent, analysent, critiquent. Les appareils statistiques recueillent des informations toujours plus fournies. Situer la France ne nécessite pas de l'économétrie ou de la comptabilité publique élaborées. Pour un ordre d'idées, la règle de trois demeure un excellent outil.

La France, avec ses 65 millions d'habitants, compte donc environ pour 1 % de la population humaine. Le PIB mondial, en 2011, est d'environ 50.000 milliards d'euros. Le PIB français, avec ses 2.000 milliards, s'élève donc à 4 % du PIB mondial. Voilà. Ce n'est pas compliqué. On pourrait raffiner, pour davantage de rigueur et des précisions après la virgule, mais cela ne changerait pas grand-chose à cette proportion de 4 %, d'ailleurs très stable depuis les années 1950.

Plus innovante, l'Organisation internationale du travail estime, dans un captivant travail récent, que les dépenses sociales représentent, au total, dans le monde 9 % de ce PIB. Donc, en gros, 4.500 milliards d'euros passent en dépenses sociales. Il s'agit là de retraites, d'assurance-chômage, d'accidents du travail, de prestations familiales, de couverture santé, etc.

La France se situe au premier rang mondial (ou dispute ce titre avec le Danemark) en ce qui concerne la part de sa richesse nationale affectée à la protection sociale. On tourne autour de 33 % du PIB. En 2011, ce sont 670 milliards d'euros, soit 15 % des 4.500 milliards de dépenses sociales mondiales. Bien des précisions et révisions pourraient être apportées, mais l'ordre de grandeur est assez clair. Dans l'absolu, rien ne permet de tirer immédiatement de ce constat qu'il y a trop en France et pas assez ailleurs, ou bien pas assez ailleurs et juste ce qu'il faut en France. Cependant, pour se faire une religion, il est bon de connaître ces proportions…

Il est aussi possible de se surprendre avec l'endettement public. En 2011, l'endettement public mondial se monte à 35.000 milliards d'euros. Avec ses presque 2.000 milliards (l'équivalent de son PIB), la France ne compte que pour 6 % de la dette publique mondiale (contre 26 % pour les Etats-Unis, ou 24 % pour le Japon). Nous semblons donc, relativement, bien plus socialement dépensiers que publiquement surendettés. Naturellement, tout est dans la qualité, le contenu et l'orientation, de la dépense sociale (compensation ou investissement) comme de la dette publique (selon qu'elle est ou non détenue par des nationaux). L'image qui ressort de ces rapides règles de trois a toutefois de quoi surprendre. Moins de 1 % de la population mondiale consomme et finance (ce sont deux façons complémentaires de voir la question) environ 15 % de la protection sociale mondiale, tout en devant rembourser 6 % de la dette publique totalisée dans le monde. La statistique est certainement moins pesante que la situation.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Les crises françaises.
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 12:51

A Angers, le spectacle "Squames" a provoqué des manifestations et des critiques de la part de musulmans.

Le spectacle Les squames, joué dans les rues d'Angers au cours du festival les Accroche-coeur, du...

À Angers (Maine-et-Loire), où a eu lieu du vendredi 12 au dimanche 14 septembre le festival des arts de la rue Les Accroche-cœurs, un spectacle a été perturbé par une douzaine de musulmans brandissant un exemplaire du Coran et insultant les comédiens de la compagnie Kumulus, les traitant notamment d’« impurs ».

Dans le spectacle Squames, ceux-ci représentaient des humanoïdes, enfermés dans des cages, au comportement de primates.

RISQUE POUR L'ORDRE PUBLIC

Les protestataires (parmi les 250 000 spectateurs réunis dans les rues d’Angers devant les spectacles d’une soixantaine de compagnies) ont été suffisamment « vindicatifs » et « menaçants », d’après Philippe Violanti, directeur artistique du festival, pour que le spectacle soit écourté d’une demi-heure.

Le maire (UMP) d’Angers, Christophe Béchu, estimant qu’il y avait un risque pour l’ordre public, a alors décidé de suspendre les autres représentations des Squames, provoquant les protestations de la compagnie Kumulus et des autres troupes programmées pendant le week-end, qui ont dénoncé une « censure ».

UNE CRITIQUE DU RACISME

Finalement, le spectacle a été redonné samedi et dimanche, hors de la rue, et sous surveillance policière. « Des musulmans sont de nouveaux venus manifester, raconte Philippe Violanti. Ils estimaient que le spectacle était raciste alors qu’il s’agit au contraire d’une critique du racisme. »

Dans une vidéo publiée sur le site Internet du Courrier de l’Ouest, un des protestataires évoque aussi le fait que des enfants puissent être choqués par ce spectacle donné initialement dans la rue. Le quotidien local évoque également « un spectateur indigné après avoir été… mordu par l’un des fameux Squames ».

Évoquant cette polémique, le quotidien Libération, citait, dans son édition du 15 septembre, des « SMS de catholiques outrés par le spectacle. « Je n’ai reçu aucun texto ni coup de téléphone d’intégristes quels qu’ils soient m’invitant à interdire ce spectacle », a démenti Christophe Béchu sur le site Angers Mag.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 11:34

Hier, la colère grondait chez les policiers de Nanterre. Mercredi soir, un équipage a été victime d'un véritable traquenard, dans le quartier Pablo-Picasso. Vers 22 h 30, une patrouille de police circule dans l'avenue Pablo-Picasso. Le quartier est toujours considéré comme très sensible mais aucun affrontement n'a été à déplorer depuis septembre.  
Ce calme relatif vole en éclats quand les fonctionnaires décident de contrôler le pilote d'un scooter. Celui-ci se défile et évite les policiers de la brigade spécialisée de terrain (BST) qui le suivent tranquillement à bonne distance. La filature les mène une centaine de mètres plus loin. Là, une vingtaine d'assaillants surgissent des fourrés et des zones d'ombre où ils s'étaient cachés. Ils entourent aussitôt la voiture où se trouvent les trois policiers. Alors que la situation dégénère, un des agresseurs se poste juste devant la voiture et lance un gros pavé. Le pare-brise feuilleté n'explose pas, mais la pierre le transperce. La chef de bord, une jeune femme d'une trentaine d'années assise sur le siège passager, le prend en plein visage. Des renforts sont dépêchés sur place mais le groupe se disperse dans le quartier. Blessée à la face et à la mâchoire, la victime sera évacuée en urgence à l'hôpital Foch, à Suresnes. Le conducteur a quant à lui reçu de minuscules morceaux de verre dans les yeux. Momentanément aveugle, il a été admis à l'Hôtel-Dieu, à Paris, mais il ne devrait avoir aucune séquelle.
« Il s'agit d'un véritable guet-apens, insiste-on au syndicat de police Alliance. Le scooter a attiré la voiture vers le lieu de l'embuscade. On parle beaucoup de chiffres de la délinquance. Il faudrait aussi communiquer ceux des violences contre les policiers. »

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Actualité locale
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 17:43

INFOGRAPHIE - Manuel Valls et Bernard Cazeneuve vantent la baisse du nombre des cambriolages. Mais les atteintes aux personnes et aux gendarmes sont en hausse.

Illustration d'un vol de téléphone portable.

On peut tourner les chiffres dans tous les sens, les violences en France font bien de la résistance. Alors que le gouvernement a choisi de communiquer sur la récente baisse des cambriolages notamment, Le Figaro ausculte les chiffres que l'Intérieur semble vouloir occulter derrière sa subite frénésie de pédagogie sécuritaire.

Les données que nous publions sont extraites du dernier bilan de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), organisme de référence, qui n'apprécie guère de se faire griller la politesse en matière de présentation statistique par Matignon et Beauvau. Et ce malgré ses mises en garde répétées sur les dangers des comparaisons hasardeuses de chiffres qui ne traduisent d'ailleurs que la délinquance enregistrée par les forces de l'ordre et, donc, l'activité de la police et de la gendarmerie plutôt que la délinquance réelle. Cette institution ne publiera, pour sa part, ses propres chiffres d'octobre que dans quelques jours.

Une cinquantaine de décès supplémentaires en un an

Pour l'heure, ce que son dernier bilan révèle sur douze mois glissants (d'octobre 2013 à septembre 2014) devrait inciter Manuel Valls et Bernard Cazeneuve à la prudence. Car si la rubrique des atteintes aux biens donne, çà et là, des signes encourageants, avec une diminution des vols avec violence de 6 % côté police et de 5 % côté gendarmerie, les violences non crapuleuses (hors vol), en revanche, celles qui traduisent la violence inhérente à la société, dans la rue, le cercle familial ou à l'école, grimpent inexorablement.

Ces atteintes volontaires à l'intégrité physique ont dépassé depuis peu le demi-million de faits enregistrés par an. Et elles augmentent aussi bien dans les villes, côté police (+4 %), que dans les zones rurales (+7 %), confiées à la gendarmerie (voir notre infographie).

 

 

Cliquez ici pour agrandir l'infographie

 

 

La masse des délits ainsi constatés est constituée de «coups et blessures volontaires non mortels», à raison de 135.000 infractions relevées par la police contre 61.000 par la maréchaussée en douze mois. Concernant ceux qui sont «suivis de mort», ils ont augmenté de 41 à 56 % en un an! Soit une cinquantaine de décès supplémentaires. Ce qui pourrait attester d'une aggravation des violences non seulement en nombre mais aussi en intensité.

Question de la réponse pénale

Le criminologue Alain Bauer, que l'on ne saurait suspecter de vouloir intenter un mauvais procès à l'hôte de Matignon, dont il est proche, le dit sans fard: «Beaucoup de violences sont liées à l'atmosphère générale. Les gens n'ont plus confiance dans les institutions et règlent leurs comptes eux-mêmes.» À l'entendre, «il y a des gens qui votent avec leurs pieds et d'autres avec leurs poings». Sans excuser cette violence, il l'explique notamment par une faille de la réponse publique: «Comment continuer avec des politiques pénale et sécuritaire à ce point en désaccord?» C'est la question de la réponse pénale qui pose problème en France, à ses yeux.

Où qu'on porte son regard dans la rubrique des violences dites «gratuites», c'est le rouge qui clignote. Les violences sexuelles ont augmenté, selon les zones, de 5 à 8 %, les séquestrations de 27 % en zone police, avec plus de 2000 affaires par an, les menaces et chantages de 13 % en zone gendarmerie.

Manuel Valls peut bien rappeler que la sécurité n'est «ni de droite ni de gauche», il sait que les résultats en la matière sont fragiles. L'avènement d'une justice où la prison deviendrait de plus en plus l'exception laisse en effet planer de sérieux doutes sur une baisse durable de la délinquance.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Les crises françaises.
commenter cet article

Blog tenu par Julien Dufour.

                      affiche campagne Julien DUFOUR

Julien DUFOUR,

Chargé de Mission du FN 92,

Secrétaire du FN-RBM de Boulogne-Billancourt,

 

 

Recherche

Calendrier:

31 janvier, 15h00

Galette du FN 92

Invité d'Honneur: David Rachline,

-Sénateur du Var,

Maire de Fréjus

David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus, invité d'Honneur de la Galette du FN 92, le 31 janvier 2016 à Boulogne-Billancourt.

Nous contacter:

Si vous souhaitez vous rapprocher de nous, militer et défendre vos convictions au niveau local, vous pouvez nous joindre

par mail:

fn92@frontnational.com

ou par téléphone au

06.65.86.46.92

La permanence du FN 92

est située au

80, avenue Edouard Vaillant.

(A 100 m de la Place Marcel Sembat).

Suivez Julien Dufour sur Twitter:

Visiteurs:

Sur ce site, vous êtes actuellement:

Visiteurs uniques depuis la création du blog.