Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 13:12

Résultat de recherche d'images pour "le parisien"

C'est avec une paire de ciseaux plantée dans la gorge que les pompiers ont retrouvé, dans la nuit de jeudi à vendredi, le corps d'une jeune femme de 21 ans, chez elle, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

ILLUSTRATION. Selon les premiers éléments, la jeune femme de 21 ans aurait succombé à un coup de ciseaux, plantés en pleine gorge. Le meurtrier présumé s'est livré de lui-même.

Le corps d'une jeune femme a été retrouvé jeudi soir dans son appartement de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Selon les premiers éléments, la jeune femme de 21 ans aurait succombé à un coup de paire de ciseaux, plantée en pleine gorge. Le meurtrier présumé s'est livré de lui-même.


Selon RTL, qui a donné l'information, les pompiers ont forcé la porte de son appartement, alertés par le signalement d'une odeur de brûlé. Une fois entrés, entre 21 heures et 21h30, après le signalement d'un voisin, selon l'AFP, ils n'ont pu ranimer la jeune femme. 

Dans la nuit, un homme qui affirme être «un ami» de la victime s’est livré au commissariat de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis). Meurtrier présumé, l’homme de 25 est en garde-à-vue ce vendredi, rapporte encore la radio. S'il n'y a pour l'heure pas d'indication sur le mobile ou le contexte du crime, l'homme aurait dit s'être disputé avec la victime.

L'enquête a été confiée au service départemental de police judiciaire des Hauts-de-Seine.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 20:55

Un homme a été a abattu de 3 coups de feu, dimanche soir à Boulogne Billancourt, à l'angle des rues  du Dôme et de la rue du Point du Jour, dans un quartier très densément peuplé, devant la devanture d'un restaurant japonais, où il a essayé de trouver refuge pour échapper à son (ses) agresseur(s). Vers 19h, une altercation a éclaté entre deux individus issus de "communautés" selon témoins. L'un d'eux a dégainé une arme de poing et tiré sur la victime, décedée sur place. Ce  drame est la preuve supplémentaire que la violence est devenue courante dans les Hauts-de-Seine, y compris dans une ville supposée "tranquille" comme Boulogne-Billancourt. Deux fusillades avaient éclaté en 2012, toutes deux dans le sud de la ville, et liées à des trafics de drogue.

assassinat.png

photo-meurtre.jpg

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 16:20

Six mois de sursis après la rébellion dans la cité du Pont-de-Sèvres

Une arrestation qui tourne mal, un attroupement, des policiers poursuivis et caillassés à coups de pavé. L'épisode de « violences urbaines » à la cité du Pont-de-Sèvres, à Boulogne-Billancourt le 20 août 2012, a valu à trois prévenus leur convocation devant le tribunal correctionnel de Nanterre hier.

L'un d'eux, dont les juges ignorent s'il a réellement été informé de la date de son procès, sera jugé en juin prochain. Son cas a été « disjoint » de celui des deux autres. Seul l'un de ceux qui ont comparu, Rida, a été condamné. Les juges lui ont infligé six mois d'emprisonnement avec sursis pour s'être rebellé alors que les policiers en patrouille tentaient de l'interpeller.

Ce soir du 20 août, une équipe du commissariat aperçoit Rida dans le secteur. Cet homme de 36 ans fait l'objet d'une fiche de recherche pour une peine de prison qu'il doit purger. Ils s'approchent pour lui passer les menottes, Rida disparaît pour se cacher dans le supermarché Carrefour market du quartier. Dans le même temps, les jeunes du quartier se rassemblent. Les uns rameutent les autres et en quelques instants, c'est une trentaine de personnes qui encercle la police. Dont Foussetou, 23 ans, qui n'a cessé de répéter hier à la barre qu'il était « de passage ». Aussi, sur les images de vidéosurveillance diffusées à l'audience, il ne se reconnaît pas. Le tribunal ne l'a pas reconnu non plus comme étant l'un de ceux qui ont jeté « des bouteilles en verre, une plaque d'égout, et un pavé », selon les auditions des policiers. Le tribunal l'a donc relaxé.

La violente échauffourée a été filmée

Si les images ne permettent pas de distinguer les traits de chacun, elles attestent de la violence de la scène. Alors que trois ou quatre policiers marchent dans le passage de l'Aquitaine, une dizaine de jeunes hommes avance derrière eux. Certains courent. L'un d'eux jette un pavé qui explose à terre, un autre ramasse des éclats et les lance à son tour. Un morceau de la pierre rebondit pour atteindre une gardienne de la paix au crâne. Elle se verra prescrire dix jours d'incapacité de travail. La violente échauffourée n'a pas empêché l'interpellation de Rida, qui avait fini par sortir de sa cachette.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 12:43

Boulogne-Billancourt, 898 euros

 

On s'approche presque de la barre des 900 euros, avec la neuvième commune de ce top 10 : Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). En moyenne, les habitants de cette ville de l'ouest parisien payent 898 euros en moyenne. Un montant en hausse de 1% par rapport à l'année précédente.

hab.png

hab2.png

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 15:52

Par crainte du virus Ebola, trois parents ont refusé de mettre leurs enfants dans une école de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) à cause de la présence d'une fratrie revenue de Guinée.

photo-1.JPG

A Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), trois parents ont refusé de mettre leur enfant à l’école primaire Ancienne Mairie ce lundi matin en raison de la présence dans ce groupe scolaire d’une fratrie de retour de Guinée, l’un des quatre pays touchés par le virus Ebola.

Selon une maman, ces trois enfants seraient revenus vendredi dernier. Elle ne comprend pas pourquoi l’Education nationale n’a pas attendu la fin de la période d’incubation du virus (de 2 à 21 jours), pour les scolariser. 

A la direction académique des Hauts-de-Seine, le médecin référent, le docteur Jany Veg, assure que l’école applique les nouvelles recommandations du ministère de la  du 3 octobre. Ces enfants, de retour d’une zone à risque sans fièvre, ne sont pas considérés comme contagieux. Le ministère recommande de prendre leur température tous les jours, la fièvre étant désormais prise en compte dès 38° C. 

«La température est prise par une infirmière municipale avec un pistolet thermomètre frontal, sans contact avec l’enfant», ajoute le docteur Jany Veg. En cas de fièvre, l’infirmière a pour consigne d’isoler l’enfant et d’appeler le 15. Le médecin insiste : «Nous avons pris les mesures les plus pointues, au-delà de ce qui est demandé par le ministère, qui ne formule pas l’obligation de faire prendre la température par une infirmière». Elle n’a été informée d’aucun autre retour d’élève d’un pays concerné par l’épidémie.

Les médias sont arrivés en masse devant l'école dans le courant de la journée afinde couvrir l'évenement.

photo-2.JPG

photo-3.JPG

photo-4.JPG

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 10:55

fn92100-200000.png

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 14:00

Dans la nuit du 14 au 15 juillet 2014, un pétard-mortier a enflammé un balcon d'un immeuble de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Grâce à l'aide d'habitants du quartier, la famille a été réveillée et le début d'incendie a pu être maîtrisé. Aucun mort, ni blessé mais le feu a ravagé les biens matériels présents sur la balcon, et a détérioré un mur libérant de l'amiante. La famille doit déménager temporairement.

 

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 13:16

Illustration. Les pétards-mortiers du 14-Juillet ont mis le feu à un appartement, entrainant l'évacuation de tout un immeuble.

Nuit blanche et surtout immense frayeur dans la nuit de lundi à mardi à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Un groupe de jeunes gens a tiré peu après 2 heures un pétard-mortier dont la partie explosive a atterri au 8e étage d'un appartement de la cité du Pont-de-Sèvres. Une commode, une chaise et divers objets entreposés sur la loggia ont pris feu nécessitant l'intervention des locataires puis des pompiers pour en venir à bout.

Fort heureusement, les occupants avaient fermé leurs volets. Une précaution qui a sans doute permis d'éviter que les flammes ne se propagent à l'intérieur de leur logement. L'incident, qui n'a heureusement fait aucun blessé, a néanmoins nécessité d'évacuer l'ensemble de l'immeuble le temps de l'intervention des secours.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 16:35


Vendredi 18 avril. Des centaines de musulmans font leurs prières dans la rue à coté de la Mosquée sous le regard de Bouteflika...
Ou sommes-nous?
A Boulogne-Billancourt, 2ème ville d'Ile de France...
Depuis le début de la semaine, la Mairie a été alertée que des affiches relatives aux élections présidentielles algériennes ornaient les panneaux "d'Expression Libre" à différents endroits de notre ville. Ces panneaux, où les affiches du Front National étaient enlevées en moins de 48 heures au 1er trimestre, avant les élections municipales, n'ont pas été nettoyés depuis une semaine, alors même que cette élection n'est pas une élection française, et que la proximité entre le visage de Bouteflika et "Expression libre" devrait heurter plus d'un démocrate...
Par téléphone, le service "Communication" de la Mairie s'était pourtant engagé à les faire enlever "au plus vite". Preuve est qu'il n'en a rien été.
En ce vendredi, comme tous les vendredis, les prières de rue continuent à Boulogne-Billancourt, à proximité de la Mosquée, "trop petite" malgré ses 1.500m². 
Comme on peut le voir, à la fin de la vidéo, il n'existe aucun passage sur le coté laissé aux riverains qui voudraient passer le long de l'Allée El Ouafi. Les boulonnais qui voudraient quitter le parc de Billancourt, refait il y a peu pour presque 6 Millions d'€uros, pour aller vers le Métro Pont de Sèvres en sont quitte pour faire un détour, ou attendre la fin de la prière. Ce n'est pas la présence de 2 policiers municipaux, arrivés 10 secondes avant le début de cette vidéo, qui permettra de rétablir le passage, et de faire cesser cette occupation du territoire de la République.
photo-1.JPGphoto-2.JPG
Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 23:46

Ce haut fonctionnaire portant une imposante moustache poivre et sel était décrit comme «atypique».

L'ex-préfet de la région Centre et du Loiret, Bernard Fragneau, 63 ans, a mis fin à ses jours, ce soir vers 19 heures, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Le haut fonctionnaire a commis l'irréparable dans des locaux professionnels de son épouse.
En 2010, ce haut fonctionnaire portant une imposante moustache poivre et sel et décrit comme «atypique» avait demandé à être relevé de ses fonctions après avoir été désavoué par le président de la République, Nicolas Sarkozy, pour avoir fait expulser Najlae Lhimer, 19 ans, une étudiante marocaine en situation irrégulière. 

Elle avait été arrêtée et expulsée après être venue porter plainte dans une gendarmerie de Château-Renard (Loiret) contre son frère qui la battait, avant d'obtenir son rapatriement quelques semaines plus tard et de faire un retour très médiatisé en France devant les micros et les caméras.
Cet énarque de la promotion Michel de l'Hospital était depuis préfet hors cadre après avoir été en poste dans le Jura, l'Eure, l'Essonne, le Pas-de-Calais et dans la région Poitou-Charentes.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Boulogne Billancourt
commenter cet article

Blog tenu par Julien Dufour.

                      affiche campagne Julien DUFOUR

Julien DUFOUR,

Chargé de Mission du FN 92,

Secrétaire du FN-RBM de Boulogne-Billancourt,

 

 

Recherche

Calendrier:

31 janvier, 15h00

Galette du FN 92

Invité d'Honneur: David Rachline,

-Sénateur du Var,

Maire de Fréjus

David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus, invité d'Honneur de la Galette du FN 92, le 31 janvier 2016 à Boulogne-Billancourt.

Nous contacter:

Si vous souhaitez vous rapprocher de nous, militer et défendre vos convictions au niveau local, vous pouvez nous joindre

par mail:

fn92@frontnational.com

ou par téléphone au

06.65.86.46.92

La permanence du FN 92

est située au

80, avenue Edouard Vaillant.

(A 100 m de la Place Marcel Sembat).

Suivez Julien Dufour sur Twitter:

Visiteurs:

Sur ce site, vous êtes actuellement:

Visiteurs uniques depuis la création du blog.