Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 18:35

Le rapporteur de la loi sur le terrorisme avait bien rédigé un courrier pour la justice en faveur de Michaël A., un complice de Amedy Coulibaly.

Selon le parquet de Paris, Michaël A. aurait fait la connaissance d'Amedy Coulibaly en détention.

Le Point avait révélé il y a quelques semaines l'embauche de Michaël A. - aujourd'hui mis en examen et incarcéré pour association de malfaiteurs terroristes après les assassinats commis par Amedy Coulibaly les 8 et 9 janvier derniers - par la mairie d'Asnières (Hauts-de-Seine) alors dirigé par le socialiste Sébastien Pietrasanta. Le député des Hauts-de-Seine, rapporteur de la loi sur le terrorisme à l'Assemblée nationale, a même fait davantage que donner un coup de pouce pour "favoriser la réinsertion" d'un condamné de droit commun. En effet, au moment de son engagement comme ambassadeur du tri, Michael A. sortait de prison. Peu de temps après avoir signé son contrat, Michaël A. replonge dans une affaire de trafic de drogue. Il sera condamné en 2011 à quatre ans de prison, dont un an assorti d'un sursis avec mise à l'épreuve.

Comme l'a reconnu Sébastien Pietrasanta en séance du conseil municipal d'Asnières, le 5 février, il a bien rédigé un courrier en faveur du détenu. Intitulé : "Promesse d'engagement", l'élu local affirmait vouloir embaucher Michaël A. à l'issue de son premier contrat "compte tenu des appréciations de [son] responsable du service sur la qualité de votre travail".

"C'est un faux procès"

"À l'époque, il était en détention préventive. Il est sorti de prison mi-2013 et on ne l'a pas repris en mairie. Contrairement à un de ses complices qui aujourd'hui travaille pour la mairie d'Asnières avec la nouvelle équipe élue aux dernières municipales", se justifie l'ancien maire. "C'est un faux procès. Michaël A. ne connaissait pas Amedy Coulibaly à l'époque. Et aucun de ses collègues n'a remarqué qu'il avait pu se radicaliser", continue-t-il.

Il assume par ailleurs la mission de réinsertion de la collectivité. "Normalement, nous demandons le casier judiciaire de nos employés avant de les embaucher. Mais je ne m'occupais pas de ces détails, ce n'était pas mon rôle. Nous faisions de l'insertion professionnelle."

Selon le parquet de Paris, Michael A. aurait fait la connaissance d'Amedy Coulibaly en détention. Son ADN "a été identifié sur la crosse, la culasse, le chien et la détente d'un pistolet automatique" et son "profil génétique" a été "mis en évidence" sur un gant retrouvé dans l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. De plus, ce suspect était en contact téléphonique régulier avec Coulibaly dans les semaines ayant précédé les attentats, jusqu'à deux jours avant le premier meurtre de Coulibaly. 

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 17:17

L'enseignant de Paris-13-Villetaneuse avait expliqué sa position par mail à la direction. Une position que le président de l'université juge discriminatoire.

L'enseignant était chargé de cours à Villetaneuse depuis 1987.

Un enseignant de l'université Paris-13-Villetaneuse qui menaçait de ne plus faire cours devant une étudiante voilée a été déchargé de son enseignement, a-t-on appris mardi de sources concordantes. L'incident a eu lieu lundi 2 février. Ce jour-là, l'enseignant, chargé de cours depuis 1987 dans cette université au nord de Paris, dispense un cours de droit des assurances à une quinzaine d'étudiants en master 2 de droit des affaires. Parmi eux, assise au premier rang, une étudiante voilée.

Remarquant la présence de l'étudiante voilée, il exprime son hostilité "au port de signes religieux dans l'espace public", sans s'en prendre directement à l'étudiante, a raconté à l'AFP un étudiant qui a souhaité garder l'anonymat. "Il nous a dit qu'il avait grandi à Sarcelles, il a fait l'éloge du multiculturalisme, mais il a aussi dit qu'il ne supportait pas l'affichage de signes religieux et qu'il ne s'attendait pas, après Charlie, à devoir faire cours devant une étudiante voilée", a ajouté cet étudiant, précisant que la jeune femme n'est pas "prosélyte".

 

Quatre étudiants ont alors pris sa défense, reprochant au professeur une prise de position "idéologique" sans rapport avec l'objet du cours, qui s'est ensuite poursuivi normalement. 

"Sa liberté et la mienne"

Après cet incident, rapporté à la direction par plusieurs élèves indignés par "l'humiliation" infligée selon eux à leur camarade, l'enseignant a écrit à la responsable du master pour lui signifier son intention de ne plus faire cours devant une étudiante voilée. Anticipant qu'il devrait sans doute se "résoudre à ne plus donner de cours dans cette université ou ailleurs", il concluait ainsi son mail, dont l'AFP a eu copie : "Si sa liberté à elle est de porter le voile en tout lieu, la mienne est de refuser, dans mon pays, au regard de notre histoire et de notre culture, de donner un cours face à un visage voilé."

Vendredi, la responsable a annoncé aux étudiants que cet enseignant "ne terminera(it) pas son cours de droit des assurances" et qu'un remplaçant lui serait trouvé. Dès lors que "le port du voile est autorisé à l'université, si un enseignant, a fortiori un avocat qui connaît le droit, s'autorise à faire de la discrimination, la première chose à faire c'est de le suspendre", a réagi le président de Paris-13, Jean-Loup Salzmann, auprès de l'AFP.

Dans son mail, l'avocat disait son "bonheur" de faire cours à "ces étudiants aux couleurs de tous les drapeaux du monde, de toutes les religions", mais redouter le moment où il aurait à "affronter le visage d'une étudiante" voilée.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 10:23

 

Il imposait le voile intégral à sa compagne, ainsi qu'aux deux filles de celle-ci, âgées de 9 et 18 ans. Et aussi les cours d'arabe pour la plus jeune ainsi que sa demi-sœur de 5 ans. La mère désapprouvait son rigorisme, l'aînée des filles aussi.

 

Le conflit s'est soldé par des coups et le procès de cet homme de 26 ans, Abdessamad, jugé jeudi par la 16e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre, qui l'a condamné huit mois de prison avec sursis et deux ans de mise à l'épreuve, comme le demandait le procureur.

Quand sa compagne -- à laquelle il est marié religieusement -- s'avance à la barre, le prévenu tourne la tête. Maintenant qu'Abdessamad a été obligé de quitter le domicile conjugal, à Gennevilliers, après son arrestation le 2 janvier, cette femme aux traits fins ne porte qu'un foulard couvrant ses cheveux.

La louche s'est brisée... il a pris le balai

« Ça, c'est mon choix. Mais le voile intégral, c'était lui. Il me l'a imposé, je n'avais pas mon mot à dire avec lui », répond-elle à la présidente. Ensuite, c'est sa fille tout juste âgée de 18 ans qui témoigne : « Il m'a dit que si je ne portais pas le voile, je ne pourrais plus venir voir ma mère », raconte cette jeune fille aux longs cheveux bouclés, en pantalon et blouson seyants. Il ne voulait pas que je mette des jeans, je devais m'habiller avec des vêtements larges. Cela durait depuis des années. » Sa mère vivait avec Abdessamad, plus ou moins chauffeur-livreur, depuis cinq ans. Le couple a eu deux enfants. Le 28 décembre, la colère l'a pris parce que la petite de 5 ans n'avait pas bien appris son cours d'arabe. « Il nous a assises côte à côte, raconte la mère et il nous a frappées avec une louche. » La louche s'est brisée, il a pris le balai... et continué.

« J'ai pris le balai pour lui faire comprendre... elle a compris », dément le prévenu d'une voix faible. Sur sa vision de « l'éducation », Abdessamad nie avoir jamais imposé quoi que ce soit. « J'ai voulu transmettre... » Le prévenu s'interrompt mais la présidente insiste : « Transmettre quoi ? La prière, le voile, une grande robe qui tombe aux pieds ? »

« Ce n'est pas vraiment mes mots... un peu, c'est tout », s'empêtre le prévenu. Pour lui, l'aînée des filles est « insolente ». « Elle fumait, je ne suis pas d'accord, c'est pour ça que je suis strict. » Après l'épisode de la louche et du balai, c'est à la jeune fille qu'il s'en est pris. « Il s'est énervé, m'a poussé dans les escaliers, je me suis tordue la cheville », relate-t-elle à la barre. Abdessamad dément également : « Je l'ai attrapé par le bras, ma main a eu un geste malencontreux. »

En garde à vue, l'homme a confié son intention d'inscrire l'enfant de 9 ans dans une école coranique. « Une école privée musulmane », corrige le prévenu à l'audience auquel il importe peu que la petite ne soit pas sa fille. Recadrant le débat sur les violences, le procureur a fustigé un « tyran domestique » incapable d'assumer ses actes.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 12:10

Note sur l’Islam

La nature d'une civilisation, c'est ce qui s'agrège autour d'une religion. Notre civilisation est incapable de  construire un temple ou un tombeau. Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décomposera.

C'est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l'islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l'origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n'ont trouvé la réponse. De même aujourd'hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l'islam. En théorie, la solution paraît d'ailleurs extrêmement difficile. Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l'aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d'Etat. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s'établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis «musulmane» je pense moins aux structures religieuses qu'aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Dès maintenant, le sultan du Maroc est dépassé et Bourguiba ne conservera le pouvoir qu'en devenant une sorte de dictateur. Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l'islam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard ! Les «misérables» ont d'ailleurs peu à perdre.

Ils préféreront conserver leur misère à l'intérieur d'une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d'eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l'avenir de leur race. L'Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c'est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d'en retarder l'évolution.

André Malraux, le 3 juin 1956.

Elisabeth de Miribel, transcription par sténographie. Source Institut Charles de Gaulle. Valeurs Actuelles, n° 3395.
Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 00:33
Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 00:24

ILLUSTRATION. Quelques incidents rapidement maîtrisés par les policiers ont émaillé la soirée de vendredi dans les Hauts-de-Seine

La mise hors d’état de nuire vendredi des trois terroristes ayant perpétré des attaques à Charlie Hebdo, mercredi, à Montrouge (Hauts-de-Seine) jeudi puis porte de Vincennes à Paris vendredi, a entraîné quelques incidents dans les Hauts-de-Seine.

Vendredi soir, à Courbevoie, un jeune homme de 17 ans a jeté des pétards et proféré des propos haineux à l’égard de la nation française et des victimes des attentats des derniers jours. Il a été interpellé et placé en garde à vue. Même traitement pour un jeune de 18 ans à La Garenne-Colombes, vendredi. A 21 h 45, il a tenu des propos menaçants, a insulté des policiers, et a blessé légèrement l’un d’eux.

Dans la nuit de vendredi à samedi, cinq individus circulant à bord d’une voiture s’en sont pris eux aussi verbalement aux forces de l’ordre à Saint-Cloud. Passant devant le commissariat, fenêtres ouvertes, ils ont proféré des menaces... et ont terminé leur promenade nocturne en cellule.

Les McDonald’s évacués à Colombes

Deux alertes à la bombe ont par ailleurs été recensées. Un homme de 57 ans, probablement déséquilibré, a déclaré, vendredi à 20 heures, au vigile du supermarché Marks & Spencer de La Défense qu’il transportait une bombe. Les salariés chargés de la surveillance l’ont stoppé alors qu’il voulait entrer dans le magasin.

Un peu plus tard, le standard de police secours a reçu un coup de fil d’une personne disant avoir déposé une bombe dans un McDonald’s de Colombes. La commune en comptant deux, la police les a fait évacuer à 21 h 15. Les enquêteurs n’ont trouvé aucune trace d’explosif sur place.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 00:11

manif-mlp.jpg

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 00:02

«Le Qatar finance le PSG... et le terrorisme», ont proclamé des supporters de Bastia sur une banderole déployée dans les tribunes du stade de Furiani avant le match de Ligue 1 de France contre le PSG, précédé par un hommage aux victimes des attentats qui ont frappé la France. Cette banderole a été déployée pendant une dizaine de minutes par des supporteurs bastiais, depuis l'entrée des joueurs sur la pelouse jusqu'au coup d'envoi du match comptant pour la 20e journée du championnat. La banderole est notamment restée déployée pendant la minute de silence, d'une grande solennité et parfaitement respectée par le public bastiais, à la mémoire des victimes des attaques de djihadistes qui ont frappé la France depuis mercredi. L'émirat du Qatar est propriétaire du Paris SG via son fonds d'investissement souverain QSI.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 23:51

Pendant sa prise d'otages dans un supermarché casher de l'est parisien, Amedy Coulibaly a passé plusieurs coups de téléphone, dont certains à des proches en leur demandant d'aller attaquer notamment des commissariats, a-t-on appris de source proche du dossier.  "Il a demandé à ses potes d'aller attaquer différentes cibles, et notamment des commissariats de banlieue parisienne", a assuré cette source. Le preneur d'otages, Amedy Coulibaly, a été tué par les forces de l'ordre lors de l'assaut.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 01:01

Une centaine de personnes déjà présente place de la République pour rendre hommage aux victimes. #CharlieHebdo pic.twitter.com/sJnsB6sRkb Des débats s’engagent en pleine rue, un groupe d’une vingtaine de personnes s’agglutine autour d’un militant FN lors d’une manifestation de soutien à Charlie Hebdo .Manquant de se faire lyncher, le militant FN de fait évacuer par la police.

Published by Section de Boulogne Billancourt du Front National. - dans Défense de la laïcité - Valeurs de la République.
commenter cet article

Blog tenu par Julien Dufour.

                      affiche campagne Julien DUFOUR

Julien DUFOUR,

Chargé de Mission du FN 92,

Secrétaire du FN-RBM de Boulogne-Billancourt,

 

 

Recherche

Calendrier:

31 janvier, 15h00

Galette du FN 92

Invité d'Honneur: David Rachline,

-Sénateur du Var,

Maire de Fréjus

David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus, invité d'Honneur de la Galette du FN 92, le 31 janvier 2016 à Boulogne-Billancourt.

Nous contacter:

Si vous souhaitez vous rapprocher de nous, militer et défendre vos convictions au niveau local, vous pouvez nous joindre

par mail:

fn92@frontnational.com

ou par téléphone au

06.65.86.46.92

La permanence du FN 92

est située au

80, avenue Edouard Vaillant.

(A 100 m de la Place Marcel Sembat).

Suivez Julien Dufour sur Twitter:

Visiteurs:

Sur ce site, vous êtes actuellement:

Visiteurs uniques depuis la création du blog.